Actualités

Éric Camilli – Membre du Team Rallye Jeunes FFSA 2013

Eric Camillie - Membre du Team Rallye Jeunes FFSA 2013

Eric Camilli et Pierre-Marien Leonardi © Gérard Auriol

Opération de détection de jeunes pilotes de rallye organisée par la Fédération Française du Sport Automobile, Rallye Jeunes FFSA a notamment révélé Sébastien Loeb et Sébastien Ogier il y a quelques années. En 2012, deux nouveaux lauréats ont été sélectionnés. Rencontre avec Éric Camilli, membre du Team Rallye Jeunes FFSA 2013 et pilote de la voiture 00 au Rallye de France-Alsace 2013.

Il est de ces destins où tout peut changer du jour au lendemain. Pour certains des candidats à Rallye Jeunes FFSA, c’est en quelques minutes que cela a basculé. D’abord par une froide après-midi de décembre à Nîmes où Éric Camilli s’est qualifié pour la Finale nationale de l’opération de détection fédérale ; puis, quelques jours plus tard, lorsqu’il a été choisi par le jury pour intégrer le Team Rallye Jeunes FFSA 2013.

À la clé, une saison en Championnat de France des Rallyes intégralement financée par la Fédération Française du Sport Automobile. Une chance incroyable dont Éric était, le jour de la Finale, totalement conscient : « Je ne m’attendais pas du tout à ce résultat et je suis très heureux d’être l’un des deux lauréats. C’est pour moi une vraie rampe de lancement. À moi de rendre la pareille et de prouver que le jury a fait le bon choix aujourd’hui. Merci ! »

Un peu de chemin a depuis été parcouru dans la Citroën DS3 R1 en Championnat de France des Rallyes ; et, copiloté par Pierre-Marien Leonardi, Éric s’élancera, du haut de ses 25 ans, en amont des concurrents du Rallye de France-Alsace 2013 dans la voiture 00 sur chacune des épreuves spéciales. « Pour organiser un rallye et s’assurer qu’il puisse perdurer, la sécurité est primordiale. Notre rôle d’ouvreur répond donc à ce besoin. Nous allons en conséquence faire en sorte de remplir cette fonction de manière exemplaire : si nous pouvons apporter notre pierre à l’édifice, nous le ferons avec grand plaisir », explique Éric.

La manche française du Championnat du Monde est donc une expérience différente de ce que le duo a l’habitude de vivre, comme le confirme son copilote, Pierre-Marien Leonardi : « Le rôle d’ouvreur n’a quasiment rien à voir par rapport à ce que nous faisons sur les autres rallyes. Habituellement, ce sont les secondes après lesquelles nous courrons ; et là, c’est la sécurité que nous assurons. Mais c’est toujours le même plaisir ». Et Éric de renchérir : « Que ce soit en tant qu’engagé ou en tant qu’ouvreur, l’enthousiasme est le même. C’est l’occasion de participer, non pas en tant que spectateur, mais en aidant les organisateurs. C’est un Rallye grandiose, de par son organisation et sa notoriété ; nous allons donc essayer de remplir notre mission de sécurité comme il se doit. »

Seul l’avenir pourra nous dire ce que ce jeune et talentueux duo nous réserve… Pourtant, toutes les cartes semblent être entre leurs mains, comme le faisait remarquer Pierre-Marien : « Avec mes anciens pilotes, faire des rallyes était une passion. Aujourd’hui, on le fait pour essayer de percer. C’est un autre objectif, on ne le voit plus de la même manière. C’est quasiment un travail à plein temps. On ne peut pas se permettre de faire ça à la rigolade, avec les moyens qui sont mis en œuvre. De plus, Éric est quelqu’un de très motivé. Il se donne à 200% dans tout ce qu’il fait. Il a la tête sur les épaules, et les pieds sur terre. » Et Éric de conclure : « C’est un rêve que de s’imaginer être à la place des pilotes pour lesquels nous ouvrons. Après, même si je suis ambitieux, il faut être réaliste : le travail pour y arriver est très dur. Nous allons cependant continuer à tout donner pour essayer de persévérer dans ce sport qui nous passionne, et gravir les échelons. » De la graine de champion, ni plus, ni moins.

retour aux actualites