Actualités

Matthieu Franceschi : « Ce qui m’arrive est incroyable ! »

Sans titre-2

Matthieu Franceschi, lauréat Rallye Jeunes FFSA 2017 © G.Auriol

Les deux Lauréats de l’opération Rallye Jeunes FFSA sont connus. D’un côté Romain Masselin, non-licencié. De l’autre, Matthieu Franceschi, 18 ans seulement et déjà une saison complète au volant de sa C2 R2 ainsi qu’une pige en CFRJ.

On retient surtout le nom. « Franceschi ». Car son frère vient d’être titré Champion de France Junior. Mais c’est déjà un prénom que Matthieu cherche à se faire. Présent au Critérium des Cévennes avec de bons temps pour une première découverte, le cadet de la fratrie a pris part à l’opération Rallye Jeunes FFSA. Bien lui en a pris car le Fayençais a survolé les débats dès lors que le chrono était en jeu.

À Lyon sous la pluie, il impressionne déjà. Il réalise le meilleur temps de sa session, et le cinquième temps absolu, tous revêtements confondus. Le ton était déjà donné. Un niveau de performance qu’il ne cessera de confirmer lors de la Finale de Nîmes-Ledenon.

« Ce qui m’arrive est incroyable, fantastique et surtout, magique. J’étais surpris d’être si performant et constant face à des adversaires coriaces qui avaient eux aussi soif de victoire. C’est pour cela que j’ai tout donné, je me suis appliqué au maximum. »

« Romain Masselin » résonne dans la salle après l’annonce de Nicolas Bernardi. Ne reste plus qu’à dévoiler le second lauréat, celui qui est déjà licencié en 2017. Assis aux côtés de son frère Jean-Baptiste, Matthieu attend. Le responsable de l’opération fait jouer le suspens mais dans la tête de chacun, le nom de l’élu semble évident tant il a prouvé sa valeur tout au long de la journée. Matthieu Franceschi est appelé, le trophée est pour lui. Une question revient de manière cyclique chez les personnes restées pour l’occasion. C’est d’ailleurs une question que lui a posé le jury. « Qui est le plus fort, toi ou ton frère ? », La réponse fin 2018. En attendant, Matthieu est déjà tourné vers la suite. ​

« Je vais travailler dur pendant l’hiver afin de pouvoir débuter cette saison dans les meilleures conditions, qu’il s’agisse de mon pilotage, du mental ou du physique. J’ai tout en mains pour faire une saison magnifique, notamment grâce à mon entourage. Je vais préparer ma saison au mieux pour aborder les courses sans pression, sereinement. »

retour aux actualites